Quelques aspects pratiques de Windows 7

Retour à la page Systèmes

Motivation

Windows 7 arrive en fin de vie (du moins dans les intentions de Microsoft) mais il reste très présent au boulot (sans compter les PCs de l'entourage), ce qui justifie de mettre à jour les astuces apprises pour Windows XP.

Problèmes et Solutions

Comment voir ce qui se passe dans mon système? (12/08/2016)

Les bidouilleurs sérieux constatent vite que les utilitaires par défaut sont à la fois confus et insuffisants: heureusement Microsoft diffuse la précieuse suite d'utilitaires SysInternals:

Plantage sur un clic droit (12/8/2016)

De nombreux programmes ajoutent des options au fameux menu contextuel lié au "clic droit". Or certaines de ces extensions, si elles sont défectueuses, font carrément planter ce menu voire la machine.

Heureusement un développeur attentionné a concocté un utilitaire pour dire quelles sont les extensions installées (en surlignant d'un rose délicat celles qui ne viennent pas de Microsoft), et les désactiver au besoin: c'est "ShellExView et il est téléchargeable ici.

Un cas détaillé est dans le paragraphe "Method 2" sur ce site ou bien lire cette page. Le paragraphe "Method1" et cette page en français décrivent aussi la façon plus risquée: se passer de cet utilitaire en tripotant les clefs de registre.

Outils quotidiens

Nettoyer le système

Gare aux faux nettoyeurs

Au risque de me répéter, le nettoyage de registre est devenu plutôt cosmétique, depuis Windows XP:

Quant aux fichiers temporaires, Windows aurait déjà la commande Démarrer -> cleanmgr (selon makelal.com)

Un éclairage sur l'économie liée aux faux utilitaires est encore sur makelal.com

Nettoyage efficace

Pour se débarrasses des programmes publicitaires qui infestent parfois le PC:

Les raccourcis clavier

Il semble que contrairement à Windows XP, Windows 7 ne permette plus vraiment de raccourcis clavier personnalisés (du moins pas sans passer par un programme tiers).

Cela dit Windows 7 comporte de nombreux raccourcis, dont une sélection est par exemple sur ce site

Raccourcis généraux

Déplacement / pointage de fenêtres

Services

Dans l'explorateur

Autres raccourcis classiques

La catastrophique fonction recherche

La fonction de recherche de fichiers (C-f, ou F3) fonctionne à-peu-près pour un cas élémentaire. Mais spécifier plus de critères est malcommode et pas toujours efficace, au point de faire regretter le toutou animé qui rapportait les fichiers sous XP, voire l'ancien trombone si énervant de Windows 95.

En fait, la recherche se fait via un langage mal défini, exposé en partie sur les forums windows et msdn.

Bidouiller le système

Un administateur système devrait toujours soupçonner les interfaces graphiques de cacher ce qu'il se passe réellement, en particulier les véritables commandes exécutées et, bien souvent, les messages d'erreur.

Le journal des événements

Accessible par Démarrer -> "Journaux des événements Windows", c'est lui qu'il faut consulter (après avoir actualisé l'affichage) pour réellement diagnostiquer un problème.

La gestion des services

Accessible par Démarrer -> "services.msc"; Si une action (comme démarrer un service) cause une erreur, ne pas se contenter de la boîte de dialogues, mais voir si le journal des événements n'a pas reçu un message plus détaillé (notamment sur les dépendances entre services).

La complexité des mots de passe

La commande net accounts donne quelques critères que doit respecter le mot (fréquence de renouvellement, seuil de verrouillage, etc.)

Mais ni cette commande ni le système ne donnent les critéres de complexité (cf superuser.com).
Donc si la consultation de secpol.msc (idée détaillée sur thewindowsclub.com) indique qu'un mot de passe complexe est demandé, cela signifie au minimum:

Impossible d'ouvrir une session

Une ouverture de session est parfois mystérieusement refusée cas «la méthode n'est pas autorisée sur l'ordinateur»:

En effet l'existence d'un compte d'utilisateur n'est pas tout: de nombreux paramètres Windows contrôlent qui peut ouvrir une session sur la machine, et par quel moyen. Ils sont consultables avec la politique de sécurité:

Exemple: l'ordinateur refuse d'ouvrir une session parce que le compte est dans le groupe «invité» et ce groupe n'a pas le droit d'ouvrir une session sur le domaine local.

La mise en réseau

On se fait la main avec un «Home Group» (ou «Groupe résidentiel), une particularité de Windows 7 présentée comme un moyen simple de partager les fichiers, documents et média sur un petit réseau domestique.

Les adresses IPv6

Comme le «Home group» demande IPv6 on commence par réviser les adresses IPv6:

Quelques plages d'adressage:

Réseau IPv6 local

Pour rester compatible avec IPv4, on peut prendre "presque" les mêmes adresses qu'en IPv4 (Windows 7 tolère cette notation en tout cas): ::192.168.xxx.yyy et un masque de 120 bits correspondant 255.255.255.0

Paramétrer un réseau IPv6 demande de jouer aux devinettes avec les messages incomplets ou incorrectement vulgarisés de la boîte de "Propriétés" de la connexion:

En fait, l'activation d'IPv6 sous Windows 7 (Professional) dépend d'une clef de registre (à laquelle les boîtes de dialogues ne se substituent pas): vérifier que la clef HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\services\TCPIP6\Parameters, DisabledComponents existe et vaut 0

Une fois que IPv6 est activé:

Partage de répertoires

Exige le service Serveur

Home Group

Les conditions pour créer un «Home Group» sont:

Pour que la création du groupe résidentiel ne plante pas mystérieusement en cours de route, les services nécessaires (trouvés en recoupant les essais dans services.msc et les journaux d'événements) sont:

Quand les services requis ont tous démarré:

Enfin! Au vu des nombreux attrape-nigauds de la configuration d'un groupe résidentiel, on peut se demander s'il n'est pas plus simple de configurer à la place un petit réseau de style entreprise.

Deux pages web pour compléter la configuration et la résolution des problèmes sur ces groupes résidentiels.

Pour aller plus loin

Dernière modification: 12 août 2016